Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de oser le dire...OLD...infos sur les risques des vaccins
  • Le blog de oser le dire...OLD...infos sur les risques des vaccins
  • : Informations et témoignages sur les risques des vaccins... soutien collectif dans les démarches,avis de professionnels, adresse utiles, toutes informations utiles sur les vaccins.
  • Contact

Languages Blog

Recherche

Envoyez vos témoignages ICI

                            contact  contact_zirkona.jpg


Archives

S'abonner à nos articles

http://labs.ebuzzing.fr

Pages

Citations Evene

Liens

24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 19:05
Repost 0
Published by oserledire - dans Actualités
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 21:15

soutenir la Fondation Stacy

 
 
 
 
 
Pour nous aider à finaliser la mise en route de la Fondation Stacy de façon officielle, site complet, notaire, flyers, actions juridiques et médicales, interventions juridiques et médicales pour les personnes dans les difficultés, etc ...
 
 

La fondation Stacy a pour but: 



• L'information et la venue en aide aux personnes (enfants et adultes) souffrant d’effets secondaires dus à tous produits pharmaceutiques, de bien être, alimentation, et tout autre produit soumis à une demande d’autorisation de mise sur le marché ou étant autorisé sur le marché par la pharmacovigilance (vaccins, médicaments, produits de beauté, etc…) (personnes ayant perdu un ou une proche suite à ces effets secondaires comprises)

 

• L'information et la venue en aide aux personnes ayant subi des pressions pour se faire vacciner ou vacciner son ou ses enfants pour l’entrée à l’école, crèche, travail, milieux d’accueil, voyages collectivités (abus de faiblesse, abus de confiance, pression, mensonges, etc…)

 

• L'information et la venue en aide aux médecins, pédiatres et tout autre corps médical demandant un soutien ou des informations spécifiques relatives à tout produit pharmaceutique, de bien être, alimentation, et tout autre produit soumis à une demande d’autorisation de mise sur le marché ou étant autorisé sur le marché par la pharmacovigilance.

 

• L'information et la venue en aide à tout avocat ou autres services juridiques souhaitant un soutien ou des informations spécifiques relatives aux produits pharmaceutiques, de bien être, d’ alimentation et tout autre produit soumis à une demande d’autorisation de mise sur le marché ou étant autorisé sur le marché par la pharmacovigilance.

 

• L'information et la venue en aide aux personnes étant en procès pour les causes précitées par des moyens informatifs, juridiques, et toutes autres façons légales d’aboutir à cette action.

 

• Réception des notifications et analyses d’effets secondaires relatives à tout produit pharmaceutique, de bien être, d’alimentation et tout autre produit soumis à une demande d’autorisation de mise sur le marché ou étant autorisé sur le marché par la pharmacovigilance.

 

• L'information et la venue en aide aux personnes n’ayant pas les moyens financiers, n’étant pas en ordre de sécurité sociale, étant sans abris ou SDF pour les diriger vers les bons centres de médecine, tout en leur donnant les informations nécessaires pour la remise en ordre de leur situation et tout en contactant les personnes nécessaires à cet effet.

 

• L'information et la venue en aide à l’entourage des personnes précitées.

 

• La promotion et l’organisation de la prévention des effets secondaires dus à tout produit pharmaceutique, de bien être, d’ alimentation et tout autre produit soumis à une demande d’autorisation de mise sur le marché ou étant autorisé sur le marché par la pharmacovigilance (vaccins, médicaments, produits de beauté, etc…) et toutes informations concernant leurs origines et leurs conséquences potentielles.

 

• Faire appliquer et respecter les lois spécifiques à la santé (ex : loi du patient 2002 pour la Belgique, loi Kouchner pour la France).

 

• Dénoncer les liens d’intérêts entre lobbys pharmaceutiques et autres multinationales ou sociétés avec la pharmacovigilance, la justice, et autres organismes officiels et de l’état.

 

• Mettre en place la promotion et la création de réseaux entre les différentes personnes et institutions, Belges et étrangères, concernées par les problématiques visées par la Fondation tout en respectant la transparence des informations.

 

• La Fondation Stacy pour la vie a pour objectif de favoriser et prolonger le mouvement actuel de réappropriation citoyenne et démocratique de la science, afin de la mettre au service du bien commun.

 

Elle se donne notamment pour objectifs :

 

• L’accroissement des capacités de recherche et d’expertise de la société civile, des forces associatives, consuméristes, syndicales et citoyennes. Nous appuierons la constitution d’un tiers secteur scientifique, répondant mieux à des besoins sociaux et écologiques croissants et négligés par les orientations scientifiques dominantes, qu’elles soient le fait de l’Etat ou de l’industrie privée.

 

• la stimulation de la liberté d’expression et de débat dans le monde scientifique, l’appui aux lanceurs d’alerte et le développement de controverses publiques et de « forums hybrides » sur les enjeux à forte technicité scientifique. Loin des peurs frileuses des interventions du public et des logiques technocratiques, le pluralisme et la controverse sont la source non seulement d’une meilleure exploration des mondes possible et, partant, de meilleures décisions, mais aussi d’une appropriation active des connaissances scientifiques par le public.

 

• de promouvoir l’élaboration démocratique des choix scientifiques et techniques. Nous favoriserons la mise en débat public des politiques publiques en matière de recherche, de technologie et d’organisation de l’expertise. Nous mènerons également l’analyse vigilante des nouveaux dispositifs délibératifs qui se multiplient afin de soutenir ceux qui favorisent une véritable démocratie technique.

Repost 0
Published by oserledire - dans pétitions
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 21:36

Une maman inquiètes interpelle la ministre de la santé

396596 10150511375738149 778592455 n (1)

 

Le 03 juillet 2012
Madame la Ministre,

Je vous envoie la lettre que j'ai écrite à mon médecin il y a quelques mois, lettre dont j'ai posté la première version sur votre page Facebook le 29 juin 2012. J'y dénonce deux scandales de Santé Publique : les amalgames dentaires à base de mercure mais surtout les vaccinations. Je joins aussi un tableau comparatif des bénéfices/risques de la vaccination type ROR face aux maladies naturelles, rougeole, oreillons, et rubéole, puisque l'Etat songe à rendre cet acte médical obligatoire. J'espère que vous les étudierez attentivement.

Quand j'ai mis mes enfants au monde, j'ai su que je leur avais donné la Vie mais aussi la Mort puisque l'un ne va pas sans l'autre. Je savais que seuls mes soins constants les mèneraient à l'âge adulte où ils pourraient décider par eux-mêmes. Je les ai entourés d'attentions, je les ai protégés autant que possible des dangers, je les ai alertés sur mille et un écueils. Mais j'étais loin d'imaginer que j'étais celle qui allait leur infliger le pire des dommages en laissant mon médecin les piquer. J'ignorais ce que contenait réellement les vaccins. Vous ne pouvez pas savoir à quel point cette culpabilité me ronge. Je ne pouvais pas concevoir que mon propre pays cautionnait cette instillation légale de poisons.

Quand j'ai lu le rapport d'information sur les effets des métaux lourds sur l'environnement et la santé n° 261 (2000-2001) de M. Gérald Miquel, déposé le 5 avril 2001 au Sénat, j'ai été choquée par la désinvolture avec laquelle ces personnes traitaient les victimes des empoisonnements au mercure dentaire. Ils reconnaissent que cela peut être dangereux, mais qu'il serait trop compliqué d'enseigner à nos braves dentistes des méthodes moins toxiques, qu'il valait mieux faire des analyses génétiques pour déterminer qui serait sensible ou non à ce poison, et de régler cela avec des assurances !!! On parle d'un produit qui est presque aussi dangereux que l'uranium !!!

Quand j'ai lu le bulletin épidémiologique hebdomadaire du InVS du 22 mars 2011/n°10-11, j'ai été ulcérée. C'est « Vaccinons ! Vaccinons ! Vaccinons ! » avec une constante implacable : surtout les bébés, les personnes âgées, les personnes au système immunitaire défaillant, les malades et les femmes enceintes. En un mot comme en cent, les faibles et les innocents ! J'en ai eu une overdose de dégoût ! Dire que ce sont mes impôts qui payent ces personnes pour trouver la manière la plus subtile pour nous tuer à petit feu ! Et je dis bien « tuer », car leur terme pour désigner les populations concernées est bien « cible ».

J'ai peur pour ma famille.
Ma fille est autiste. Nous la récupérons de sa bulle. Deviendra-t-elle épileptique comme un tiers des enfants autistes ? Une crise de grand mal réduira-t-elle à néant tous nos efforts présents ?
Ma fille a reçu le virus de la rougeole, atténué mais vivant à 9 mois, soit avant un an, l'âge où ce microbe peut se révéler le plus dangereux. L'a-t-elle complètement éliminée ? Evitera-t-elle cette autre complication rare mais gravissime de la maladie qu'est la panencéphalite sclérosante subaiguë ?
Ma fille a reçu sept doses de formaldéhyde et d'autres poisons sans doute cancérigènes eux aussi. Développera-t-elle un cancer ?
Et mes autres enfants ? 

Voilà les risques que j'ai pu distinguer, sans compter la sclérose en plaques, la myofasciite à macrophages et d'autres troubles dont je n'ose imaginer les conséquences. Mais pour quels bénéfices ? J'ai beau chercher dans toute ma documentation, je n'en vois pas, pas même une protection efficace et pérenne contre les maladies visées par les vaccins reçus. J'ai gagné en lucidité, oui, mais ce fut au prix d'un choc profond.

Je sais que vous avez reçu de nombreux courriers des victimes, des familles et des associations qui luttent contre l'obligation vaccinale et bien mieux argumentés (Je suis persuadée que les archives de votre ministère regorgent de ces témoignages). Je me joins à elles pour vous demander de supprimer purement et simplement cette loi inique, anticonstitutionnelle et criminelle qui est inscrite dans le Code de la Santé et qui nous oblige à empoisonner nos enfants. Je vous demande aussi d'interdire les produits toxiques dans les amalgames dentaires et autres prothèses.

Ne me dites pas que vous n'avez pas ce pouvoir, qu'il faut voter les lois, voir avec l'Assemblée et le Sénat, ne le dites pas car certains de vos prédécesseurs ont fait passer en force des mesures vaccinales dont les victimes attendent aujourd'hui encore réparation (Hépatite B, H1N1, Papillomavirus humain...).

Vous pouvez ! Votre voix portera toujours plus loin que celle d'une mère au foyer.

Ces scandales éclateront tôt ou tard. Voulez-vous qu'ils vous éclaboussent ?

Qu'allez-vous faire, Madame la Ministre, qu'allez-vous choisir pour vos concitoyens ? Quel souvenir l'Histoire gardera-t-elle de vous ? Celui, comme vos prédécesseurs, d'une personne qui n'a pas su, pas vu, pas pu ou pas voulu dénoncer les aberrations de la vaccination ? Ou celui d'une personnalité qui s'est opposée avec vigueur contre ce que j'appelle un crime contre l'Humanité ?

C'est maintenant que votre carrière se joue.
C'est maintenant que vous pouvez évitez à d'autres mères les regrets qui me hantent.

J'espère que vous vous renseignerez sérieusement sur ces questions. Eventuellement, je me tiens à votre disposition pour approfondir le sujet. En tout cas, nous sommes nombreux à attendre votre réponse.

Veuillez recevoir, madame la Ministre, l'expression de ma considération distinguée,

M. W.

Repost 0
Published by oserledire - dans Lettres types
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 20:29

LETTRE OUVERTE A MON MEDECIN

maman2-50a5fb99.jpg

Docteur,

J'espère que vous lirez cette lettre jusqu'au bout car les dix minutes d'entretien téléphonique que vous m'avez octroyées ne me suffisent pas pour expliquer toute l'étendue du problème.
Je voulais dénoncer les effets secondaires des vaccins, en l’occurrence l'autisme de ma fille, et logiquement, je me suis tournée vers vous puisque sur tous les médicaments, il est expressément indiqué : « Ne pas hésiter à demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien et à signaler tout effet non souhaité et gênant qui ne serait pas mentionné sur cette notice ». Ce que j'appelle la pharmacovigilance et je me doutais qu'il y avait quantité de paperasses à remplir, ce que je m'apprêtais à faire avec vous. Mais vous m'avez répondu que ça ne se faisait pas, que dans le seul exemple que vous avez rencontré, le couple avait lui-même ramené ses papiers. Parlions-nous de la même chose ? Aviez-vous bien compris ma demande ? Pas sûr, car un médecin qui ignore la pharmacovigilance, cela m'a paru inconcevable.
Vous m'avez demandé de vous fournir ma documentation, ce que j'ai fait pour avoir une base de discussion. Outre le livre de Marie-Christine Dépréaux « autisme : une fatalité génétique ? », j'ai joint des extraits de Wikipédia sur la toxicité du mercure, de l'aluminium et du formaldéhyde (donc unanimement reconnu), un article sur les accidents vaccinaux de Sylvie Simon, la page web sur la loi des vaccinations (vos droits services-publics.fr) et un texte de ma plume.
Vous m'avez répondu lors du second appel téléphonique, que vous vous étiez renseignée au centre de pédiatrie, qu'ils affirmaient qu'il n'y avait aucun lien entre la vaccination et la flambée de l'autisme, que la documentation que je vous avais donné n'était qu'un tissu de mensonges, que le cas particulier de ma fille n'était pas imputable aux vaccins et que, si je vous croyais responsable de son sort, je n'allais qu'à aller voir ailleurs pour me soigner.
Pourtant, votre manque d'empathie et de professionnalisme m'a fait beaucoup de bien ce jour-là.

Revenons sur tous ces points :
*« Un tissu de mensonges » ?
Le mercure est un poison extrêmement toxique : c'est vrai.
L'aluminium est neurotoxique : c'est vrai.
Le formaldéhyde est cancérigène : c'est vrai, il est classé « cancérigène certain » pour le CIRC (centre international de recherche sur le cancer).
Ces trois poisons et d'autres sont présents dans les vaccins : c'est vrai (voir « Constituants des vaccins » de Jean Pilette ).
Les amalgames dentaires sont composés à 50% de mercure : c'est vrai.
La loi française n'exige que la vaccination contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite : c'est vrai.
Qu'il y a une forte progression d'autisme, de TED et d'enfants avec troubles de l'attention : c'est vrai.

Je peux même rajouter d'autres informations glanées depuis :
En 2009, il n'y aurait plus de dérivés du mercure dans les vaccins pédiatriques, mais toujours dans ceux de la grippe (aviaire, H1N1).
Les Etats-Unis, où le taux de vaccination est le plus important du monde, a un taux de mortalité infantile équivalent à celui d'un pays pauvre.
Il y a moins de dix autistes chez les Amish : 3 enfants ont été vaccinés et un autre vivait près d'une usine très polluante.
« Silence, on vaccine » est un excellent reportage, même s'il est surtout axé sur le ROR et l'hépatite B.
« Vaccinations, les vérités indésirables » de Michel Georget est un excellent livre qui explique parfaitement les mécanismes de l'immunisation et les multiples interrogations liées aux vaccins.
L'autisme est la grande cause nationale 2012.
L'Ordre des Dentistes continue à proclamer que le mercure contenu dans les amalgames dentaires est sans danger pour la santé (lettre de janvier 2012), alors qu'on le supprime des thermomètres, des piles, qu'on le distribue à ces mêmes dentistes dans des capsules pré-dosées pour limiter l'intoxication, qu'on exige d'eux qu'ils récupèrent ce poison dans des récipients appropriés, qu'on conseille des filtres dans les crématoriums. Comment peut-il connaître l'incidence sur la santé puisque les malades vont voir leur médecin (ou un psychiatre) et non les dentistes ? !
On accuse les amalgames dentaires d'être à l'origine de la sclérose en plaque, des maladies de Parkinson, d'Alzheimer (considéré comme l'autisme des personnes âgées car les symptômes se ressemblent) et de Crohn entre autres.
On accuse aussi l'aluminium, qu'on retrouve dans nombre de vaccins et produits de consommation courante, d'être à l'origine de ces mêmes maladies, ce qui n'est pas incompatible quand on sait que le mercure décuple son pouvoir pathogène en contact d'autres métaux.
Des médecins appellent les effets secondaires du Gardasil et Cervarix « le catalogue des horreurs », c'est dire ! 

*Vous vous êtes renseignée au centre de pédiatrie de je ne sais plus où, ils vous ont rassurée qu'il n'y avait aucun lien entre vaccination et autisme.
C'est un peu léger de leur part : face à une accusation aussi grave, j'aurais souhaité toute leur documentation, au moins aussi riche et précise que dans le livre, ce qui est un de ses grands atouts, il cite ses sources. Je veux des preuves que les vaccins sont hors de cause. Mais je doute que vous en récoltiez davantage. Non seulement on envoie les enfants avec troubles du comportement en psychiatrie (là, on vous aurait confirmé l'explosion des cas) mais aussi parce que les généralistes et les pédiatres ne font pas remonter l'information. Apparemment la situation que nous vivons est un classique : quand l'Afssaps reçoit un dossier, elle demande l'avis du médecin traitant et si celui-ci nie la corrélation, elle le classe sans suite. Voir les victimes du vaccin contre l'hépatite B (association REVAHB).

*« que ma fille est un cas particulier. »
Oui, c'est parce que c'est mon enfant et qu'elle a un problème, que je me renseigne autant pour trouver des solutions. Qui me le reprochera ? Mais son cas n'est pas isolé car il y a environ 80 000 enfants autistes en France et ce chiffre est en augmentation. 1 enfant sur 10 000 en 1970 ; un enfant sur 156 en 2011. J'appelle ça une épidémie galopante ! ! ! Selon le mode de calcul, il s'agit d'une augmentation de 500% à 600%. On peux logiquement exclure la génétique, le genre humain aurait muté en quatre décennies ? Une meilleure reconnaissance des symptômes, comme prétendent les psychiatres ? Où sont nos autistes adultes, je n'en connais pas alors qu'ils devraient faire légion. D'ailleurs j'ai découvert ce handicap avec Rain Man en 1989 et je ne suis pas la seule.
Il s'agit d'une cause environnementale !Toutes les classes sociales sont touchées, toutes les régions françaises. On peut donc exclure une exposition locale (type usine), la nourriture (les plus aisés ne mangent pas les même produits que les plus démunis ; de plus, les parents d'autistes vous diront les difficultés à faire varier l'alimentation de leurs enfants), les biens de consommations qui n'existaient pas dans les années 70 (même s'ils créent d'autres problèmes).
Les vaccins répondent à ces critères : uniformément administrés, avec augmentation du nombre de doses. De nombreux témoignages et études à travers le monde tendent à le prouver.

Vous êtes médecin, vous avez obligation par la loi de vous former continuellement. Qu'importe si l'information vient d'Internet ou de vos patients, si vous la vérifiez et l'analysez ? Jetez un œil sur les plaintes des victimes du vaccin contre l'hépatite B, celles des « filles Gardasil », écoutez la conférence de Sylvie Simon, l'entretien de Claire Séverac, visionnez leurs témoignages. Vous trouverez tout cela très facilement.

Voici le mien, qui est malheureusement celui de nombreuses autres personnes :
A 24 ans, on m'a posé l'équivalent de 7 amalgames dentaires, sans me demander mon avis, ni m'expliquer les différentes options. Donc depuis, j'ai entre 3 et 7 grammes de mercure dans la bouche qui dégage continuellement son poison. J'ai eu des céphalées dès le début mais j'ai cru qu'elles étaient dues à mon nouveau travail très stressant. Un an et demi plus tard, j'ai fait enlever le plus gros amalgame. Cette dentiste a été correcte car elle a récupéré tous les éclats. Le résultat a été rapide puisque j'ai eu moitié moins mal au crâne. Je savais que le mercure dentaire était toxique mais j'ignorais les différents symptômes. A cette époque, il n'y avait pas tous les renseignements qu'on trouve sur Internet, mon information venait d'un seul article dans une revue de vulgarisation scientifique.
Peu avant ma dernière grossesse, une nouvelle dent s'est cassée (c'est mon lot). Cette fois-ci, une autre dentiste m'a laissée me débrouiller avec les déchets qu'elle a éparpillé dans ma bouche. Pas d'aspiration, rien qu'un misérable verre d'eau pour me rincer. Alors que la pose et la dépose des amalgames sont des moments critiques. Je lui ai servi de poubelle, ni plus ni moins.
Les jours suivants, j'ai eu les symptômes d'une intoxication : odeurs fantômes, désorientation, difficultés de concentration, trou de mémoire, fatigue. Je n'ai pas fait le lien tout de suite. Je me suis tournée vers un problème de thyroïde, mais maintenant je sais que le mercure altère le fonctionnement de cette glande. Tous mes soucis de santé collent bien mieux à cet empoisonnement.
Lors de mes trois grossesses, aucun médecin ne m'a demandé si j'avais des amalgames, ni mise en garde au sujet de l'allaitement (le mercure traverse le placenta et passe dans le lait), seuls les pivots ou implants (je ne sais plus lequel) inquiétaient les anesthésistes et urgentistes. Ainsi, à des degrés divers, j'ai donné à tous mes enfants leur dose quotidienne de mercure.
Pour ma fille qui a des traits autistiques :
A 2 mois, malgré mon sentiment qu'elle était trop petite pour subir une vaccination, je suis venue la faire piquer. Je croyais que c'était obligatoire et que c'était la meilleure chose à faire malgré tout. Le carnet de santé induit en erreur. Certes, il est explicitement marqué que seules les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la polio sont obligatoires mais en petit sur trois lignes, message vite « gommé » par l'assertion que les crèches et écoles peuvent réclamer davantage (auquel cas, elles seraient hors la loi, à mon avis). Par contre, le calendrier vaccinal est tellement mis en valeur, confus que seul un professionnel peut le décrypter. Alors, comme la très grande majorité des parents, je vous ai fait confiance et j'ai naïvement pensé que vous ne feriez que les vaccins obligatoires. Vous m'avez juste demandé pour l'hépatite B et le pneumocoque. C'est tout. En vantant pour ce dernier (Prévenar) qu'il prévenait les otites (ce qui est ma phobie parce qu'on ne les voit pas). Depuis, j'ai lu sur un site pro-vaccins que c'était faux. Argument de vente fallacieux ? Ignorance de votre part ? Ont-ils réalisé que ça ne marchait pas ? 
Donc, à 2 mois, 4,200 kg, ma fille reçut une injection d'Infarix Hexa (Diphtérie, tétanos, coqueluche, trois souches de polio, hépatite B, Haemophilus influenzae type B) plus une de Prévenar (7 polyosides pneumococciques). Personnellement, je considère qu'elle a dû se défendre contre au moins seize agents infectieux. Avec :
+ Aluminium (1450µg+ 500 µg+ 950µg)
Norme tolérée pour un adulte (environ 70kg) : 15mg/l par jour (litre de quoi?).
Pour ma fille de 4,200kg : 2,9mg dans 1ml d'eau pour injection (2 vaccins).
Je vous laisse choisir le mode de calcul, sels ou phosphates ou oxydes d'aluminium, je n'y connais rien mais certains affirment que les bébés reçoivent plus de 150 fois la dose tolérée.
« Sans sels d'aluminium » devient un slogan porteur pour les désodorisants alors que ces produits sont en contact avec la peau et éventuellement inhalés. J'imagine l'effet d'une injection !
+ Formaldéhyde (x2) Irritant pour la peau et les muqueuses, favorise l'asthme chronique, provoque leucémies et cancers des voies respiratoires.
+ Lactose anhydre (12600µg). Intolérance au lactose. Est-ce pour cela que les enfants autistes supportent mal le lait ?
+ 2-Phénoyéthanol (2500µg). Solvant pour les peintures, antiseptique. Potentiellement toxique pour le système nerveux. Allergène qui peut provoquer des troubles cutanés. 
+ Polysorbate 20 (E432) et Polysorbate 80 (E433). Peuvent causer de sérieuses réactions allergiques
+ Des traces de deux antibiotiques.
+ L'antigène de surface de l'hépatite B est produit sur des cellules de levure génétiquement modifiées (OGM), les poliovirus sur des cellules dérivées de reins de singe.
+ Chlorure de potassium. Utilisé pour les injections létales aux Etats-Unis, bien sûr les doses sont différentes mais tout de même. J'y vois là le lien avec la mort subite du nourrisson qui survient statistiquement entre la naissance et un an avec un pic entre 2 et 4 mois. Exactement le moment conseillé par le calendrier vaccinal pour piquer son enfant : 2, 3 et 4 mois ! ! !
+ Glutaraldéhyde. Toxique (toxicité cellulaire et systémique), qui une fois inhalé peut causer une irritation sévère des yeux, du nez, de la gorge et des poumons, ainsi que des maux de tête et des troubles de la perception.
+ d'autres produits que je n'arrive pas à décrypter : hémagglobuline filamenteuse, pertactine, phosphate disodique, phosphate dihydrogénique de potassium, glycine.

Alors prouvez-moi que nous ne l'avons pas empoisonnée ! Cherchez tous les documents possibles pour cela, demandez aux laboratoires ce qu'il y avait vraiment dans les vaccins. Vous avez les numéros de lot, ce devrait être plus facile pour vous.

Deux semaines plus tard, je revenais parce qu'elle n'avait pris que 150g et qu'elle régurgitait. A aucun moment, vous n'avez fait le lien avec le vaccin, alors que c'était la seule indication sur la page du carnet de santé : « 2 mois, examen normal > vaccins faits ». Cela aurait dû nous sauter aux yeux. Ma seule excuse est ma fatigue. Je la nourrissais et, dès que je la posais dans son berceau, elle se réveillait en pleurant. Elle m'épuisait et je n'arrivais plus à avoir du recul pour analyser la situation. Pourtant la cassure des courbes de poids et de périmètre crânien est si nette, même en restant dans la moyenne des enfants , même si elle a récupéré par la suite.

Et vous avez continué à suivre le calendrier vaccinal et j'ai bêtement suivi vos indications :
- 3 mois : Infarix Quinta
- 4 mois : Infarix Hexa + Prévenar
- 9 mois : MMR vax. Pas de métaux lourds mais 3 virus vivants atténués qui peuvent se recombiner à l'envie et former un super-virus. Beaucoup de parents l'accusent d'avoir déclenché l'autisme de leur enfant. Voir les travaux du Dr Wakefields repris par d'autres scientifiques qui montrent bien le lien. Ma fille ne devait rentrer à l'école qu'à 3 ans, pourquoi l'avoir vaccinée aussi tôt ?
- 13 mois : Prévenar
- 14 mois : MMR vax. Mes deux grands ont reçu l'équivalent ROR vax de cette dose à 5 ans !
- 16 mois : Infarix Hexa

Je vous fais grâce de la liste exacte de tous les poisons qu'elle a reçu. Vous aviez prévu pour ses 6 ans, le Revarix (que ma fille aînée a reçu à 8 ans) mais ce vaccin est réservé à l'adulte (cf Doctissimo, entre autres), exceptionnellement 6 ans. Alors que l'obligation légale est un rappel de poliomyélite, et encore ! Le texte que j'ai trouvé sur le Code de la Santé est très vague. 

Voilà, par ignorance, bêtise, crédulité, excès de confiance, naïveté, j'ai empoisonné mes propres enfants ! ! ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait mal ! J'ai été tellement choquée quand j'ai réalisé cette horreur que j'en suis vraiment tombée malade ! Et je sais que je mettrais longtemps à m'en remettre, comme un deuil. J'imagine que bon nombre de médecins honnêtes vont avoir la même réaction quand ils prendront conscience qu'ils ont réduit l'espérance et la qualité de vie de leurs patients en croyant bien faire.

J'ai des milliers de regrets, mais je ne veux pas avoir celui de m'être tue. Je refuse d'être complice de cette catastrophe sanitaire, je ne veux pas que d'autres parents vivent les mêmes drames que nous. C'est pour ça que je vous informe et que je le dénonce.

Maintenant voici mon deuxième problème :
Comme les parents et les médecins méconnaissent les signes de l'autisme (normal, avant il y en avait très peu), on les diagnostique tard, vers 2-3 ans, voire plus pour ceux qui accèdent au langage. La relation de cause à effets du(des) vaccin(s) n'est donc pas immédiate. Pourtant avec de sérieuses études épidémiologiques, on en aurait le cœur net. Pourtant, de nombreuses études statistiques le prouvent.
Je vais devoir user mon énergie à démontrer que ma fille a été lésée par la vaccination, mais je n'aurai aucun recours contre l'Etat, car il ne dédommage que les vaccinations obligatoires, le reste étant considéré comme un choix personnel (?!) des parents . Dès la première piqûre sur mes enfants, vous m'avez ôté les chances de faire valoir mes droits puisque ces vaccins sont couplés avec d'autres non obligatoires. Les victimes des vaccins contre l'hépatite B peinent encore à être indemnisées même si elles y ont été obligées pour pouvoir travailler. Je sais ce qui m'attend dans cette jungle.
Pourtant l'Etat, via le Ministère de la Santé, cautionne le carnet de santé et décide des campagnes publicitaires sur la vaccination (ROR, H1N1, Hépatite B...). Son logo y figure. Le calendrier vaccinal est pernicieux, obscur et toxique. Il est présenté de manière à induire en erreur. Seule la vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite devrait être consigné sur le carnet de santé, avec des indications claires et conformes à la loi.
J'ai aussi remarqué que, lorsqu'il y avait un problème avec un vaccin, les autorités s'empressent de le recommander aux plus jeunes, parce que selon elles, les bébés ne font pas les réactions indésirables des grands. Normal, leur système immunitaire est immature, c'est comme si on demandait à un enfant de trois mois de marcher, physiquement, c'est impossible !
Hépatite B : nombreuses plaintes pour les adultes et adolescents > pas de problème pour les bébés.
ROR : mes deux grands ont été vaccinés à 15 mois. Des parents s'alarment et font le lien de cause à effet avec l'autisme > Passage de la vaccination à 9 mois + rappel cinq mois plus tard. 
Gardasil : 15000 effets secondaires, plus de 25000 victimes, 110 morts officiellement > ils veulent maintenant vacciner les garçons alors qu'il n'est pas prouvé que le papillomavirus soit responsable du cancer du col de l'utérus, qui est une maladie peu courante malgré tout.
Alors que le principe de précaution aurait dû prévaloir. Ne trouvez-vous pas ça scandaleux ? Moi, ça me révolte !

Comme je regrette de ne pas m'être penchée sur le sujet plus tôt ! Je me serais épargnée toutes ces souffrances. J'aurais choisi en toute connaissance de cause. Maintenant, je paie au prix fort mon ignorance et ma crédulité. Je sais que nous sommes à l'aube d'un nouveau scandale sanitaire.

Que dois-je faire ? Vous attaquer en justice pour non-information, mauvais conseils et empoisonnement ? Alors que je crois encore naïvement que vous aussi, vous êtes victime de votre ignorance. Je n'en vois pas l'intérêt, mais je sais que d'autres parents ne vous le pardonneront pas. Vous seule pouvez arrêter de piquer à tout va et informer correctement vos patients sur les risques et la loi. Moi, je ne peux que vous mettre en garde. Si mes renseignements sont erronés ou imprécis, je vous prierais de me le dire. J'attends d'avoir un rendez-vous car j'ai tellement de questions et de choses à vous dire. Cette lettre n'est qu'un résumé succinct de tout ce que j'apprends.

J'espère simplement que vous serez sensible à mes arguments.

Votre patiente depuis 11 ans.

Repost 0
Published by oserledire - dans Lettres types
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 01:39

mains-monde.jpg

Repost 0
Published by oserledire
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 15:06

France (La Somme) : réactions après vaccins infanrix quinta (3 ème inj.) et prevenar (2ème inj.)

eline-le-17.04-02.JPG

 

Je me permets de me joindre à vous afin de vous parler également de mon cas, j'avoue être rassurée de voir que je ne suis pas seule mais je reste tout de même paniquée à l'idée d'une nouvelle vaccination.


Voila, ma fille Eline a subi le 06/04/09 (elle avait 6 mois) la 3ème injection de l'infanrix quinta et la 2ème injection du prevenar (je précise qu'aucun effet secondaire n'est apparu aux précédentes injections). 

 

Le 09/04/09 sont apparues des difficultés à téter et une grande fatigue, puis progressivement une perte de tonus, jusqu'à devenir complètement hyporéactive et hypotonique en quelques jours. 

 

Nous sommes restées hospitalisées 11 jours pendant lesquels elle a subi scanner, angio-scanner, ponction lombaire, IRM, fond d'oeil, échographie, tests allergologiques, bilan endocrinien, bilan métabolique, caryotype... Tous normaux ainsi qu'un électroencéphalogramme qui s'est révélé ralenti, les potentiels évoqués auditifs (PEA) normaux et les potentiels évoqués sensitifs (PES) également ralentis... 

 

Le professeur de neurologie a finalement conclu qu'il s'agissait d'une rhombencéphalite post-vaccinale car sans aucun traitement, après avoir été au plus bas elle commençait a récupérer petit à petit. 

Elle est suivie par un neurologue qui, concernant les vaccinations, m'indique de ne pas poursuivre les injections de Prevenar, de changer le vaccin DTPCoq (infanrix) par le Pentavax et m'indique que pour le ROR, il n'existe pas de contre-indication.

Mon médecin traitant, lui, dit que c'est la coqueluche qui lui a fait cette réaction, donc ne veut pas de vaccin contenant cette valence.

Face à mon refus, le neurologue a fait une lettre pour l'école mais veut me revoir à ses 6 ans (elle en a 3) pour la faire vacciner avec le Revaxis.

Que ça soit pour mon fils de 6 ans ou ma fille, j'ai suspendu toutes vaccinations non obligatoires.

 

Barbara Chatelain,

France (Somme)

 

précision complémentaire par initiative citoyenne:

La-preuve-par-l-EEG

Il apparaît que pour une grande partie du corps médical, seule la mort semble constituer une contre-indication suffisamment valable et définitive à toute autre vaccination future...


 

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 12:52

257537 114479358640754 100002360719369 145502 4680600 o

 

inscriptions : https://www.facebook.com/events/180515955400188/

infos : https://www.facebook.com/groups/raphetbea/

 

Belgïe : Wereldwijde burgermars vaccinatievrijheid

 

Van 21 tot 27 april a.s. wordt de wereldwijde vaccinatieweek, georganiseerd door de WHO (World Health Organisation), gehouden.  

 

De door de WHO verspreide informatie gaat met name over de voordelen (niet wetenschappelijk bewezen) van vaccins.
http://www.who.int/mediacentre/events/annual/immunization_week/fr/index.html

 

OPROEP : laten we allen de straat opgaan en onze vrijheid van vaccinatiekeuze en de waarheid over de risico's van vaccins opeisen.

Er zal een burgermars georganiseerd worden op ZATERDAG 21 APRIL in BRUSSEL (adres nader te bepalen) van 13.30 tot 16.30, evenals een FLASHMOB met de medewerking van leerlingen van (naam school).

 

Wij zijn de ouders van de kleine 3 maanden oude Stacy, vorig jaar oktober gestorven na haar drie eerste vaccinaties toegediend door het ONE. Sinds haar overlijden en de onderzoeken die wij zijn gestart, krijgen wij meer en meer (helaas !) belangrijke en zorgwekkende berichten door van vaccinatieslachtoffers.

We hebben al meerdere getuigenissen verzameld,  maar er zijn er nog veel, veel meer. Misschien U of uw kind ? Want het is een vaststaand feit dat de meesten nooit het verband zullen leggen, niet worden geholpen door hun huisarts, die dit niet weet of niet wil weten. Zelfs de officiële instanties zijn ervan op de hoogte : slechts 1-10% van de ernstige bijwerkingen wordt gemeld aan de farma-meldpunten... De dringende vraag over bijwerkingen van vaccins interesseert het publiek in hoge mate. Dit signaal wordt echter stelselmatig genegeerd door de autoriteiten, getuige ook het enorme succes van de uitzending "Images à l'appui" van 20 februari dit jaar door de RTL die op hun site al 21 000 x bekeken is; 4 x zo vaak als het gemiddelde van andere reportages van dit actualiteitenprogramma.

Men zal moeten weten dat de evaluatie van vaccinveiligheid geheel niet verloopt zoals het wetenschappelijk zou moeten. In realiteit worden gevaccineerde personen of baby's nooit vergeleken met niet-gevaccineerden, maar met groepen die andere vaccins of "valse" placebo's (toxische stoffen bevattende) kregen toegediend. Bovendien moet men ook beseffen dat het monitoren (opvolgen) van bijwerkingen zich slechts concentreert op enkele dagen of weken, wat natuurlijk veel te kort is. Er wordt ook nooit gekeken naar het eventuele verband met kanker of mutatie van de vaccins, en dit in tegenstelling met andere medicijnen. Noch wordt geanalyseerd hoe de eenmaal in het lichaam geïnjecteerde stoffen zich gedragen, in het medisch jargon "farmacokinetica" genaamd.

Een groeiend aantal artsen en specialisten stelt zich vragen. Wist u bijvoorbeeld dat volgens een officieel onderzoek van het INPES (het Franse "Institut national de prévention et d'éducation pour la santé") in 2005, waarvan de resultaten vreemd genoeg niet publiek werden gemaakt, 58% van de ondervraagde kinder- en huisartsen het nut van kindervaccinaties en 31% de veiligheid hiervan in vraag stelt ?

 

Interessante links :


http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php?TABLE=ON&GROUP1=AGE&EVENTS=ON&PERPAGE=100&VAX%5B0%5D=PNC13

http://www.nvic.org/
http://www.dehoogstetijd.info/data/

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-les-victimes-du-gardasil-s-accumulent-mais-il-est-toujours-vendu-et-rembourse-sous-la-haute-sur-102321683.html

 

Meer informatie zal tijdens de burgermars gegeven worden.

Kontakt : België sirjacobsraphael@yahoo.fr
Frankrijk (Nîmes ) sophiebio30@gmail.com
(Parijs) link volgt
Italië giorgiotremante@tiscali.it
Polen en andere oost-europese landen https://www.facebook.com/stopnop
UK christina128@live.co.uk
Quebec : link volgt

Met de ondersteuning van :

Initiative citoyenne http://www.initiativecitoyenne.be/
Vactruth http://vactruth.com/
Sylvie Simon http://www.sylviesimonrevelations.com/
La JOC Bruxelles https://www.facebook.com/events/290553887682944/
Alis France : http://www.alis-france.com/
Militants Anonymous
Docteur Vercoutère : http://www.youtube.com/watch?v=cSrAaBISDyw
En vele anderen…

 

 

 

Repost 0
Published by oserledire - dans actions oser le dire
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 12:43
257537 114479358640754 100002360719369 145502 4680600 o

Manifestation pour la liberté vaccinale et la Vérité….

Du 21 au 27 avril sera organisée la semaine mondiale de la vaccination, organisée par L’OMS (organisation mondiale de la santé), les infos qu’ils diffuseront viseront les effets bénéfiques des vaccins, chose qu’ils n’arrivent pas à prouver scientifiquement.

http://www.who.int/mediacentre/events/annual/immunization_week/fr/index.html

Ensemble, sortons dans les rues du monde, et INFORMONS et RECLAMONS notre LIBERTE VACCINALE et LA VERITE sur les risques des vaccins.
Une marche citoyenne est organisée ce SAMEDI 21 AVRIL à Bruxelles ( adresse ) à ( heure ) et un FLASHMOB avec la participation des élèves des écoles (nom d’école) 

Nous sommes les parents de la petite Stacy, décédée à 3 mois, une semaine après ses 3 premiers vaccins faits à l’ONE en octobre dernier. Depuis son décès et les recherches que nous avons entreprises, nous avons pu nous rendre compte du nombre très important mais hélas constamment sous-estimé de victimes
.
Nous avons déjà reçu plusieurs témoignages. Mais il en reste encore beaucoup, beaucoup d’autres. Peut-être vous ou votre enfant ? Car le fait est que la plupart des gens ne font pas et ne feront jamais le lien, non aidés en cela par leur médecin traitant qui soit ne sait pas soit ne veut surtout pas savoir.

Même les officiels le savent : seuls 1 à 10% des effets secondaires graves des vaccins sont effectivement rapportés aux systèmes de pharmacovigilance….La question des effets secondaires de vaccins intéresse énormément le public qui est visiblement lassé du discours à l’eau de rose des autorités comme en témoigne le vif succès de l’émission « Images à l’appui » diffusée le 20 février dernier sur RTL et déjà vue sur leur site internet plus de 
21 000 fois soit plus de 4 fois plus que la moyenne des autres reportages de cette émission.

Les gens doivent savoir que l’évaluation de la sécurité des vaccins n’est pas du tout fiable ni scientifique puisque les personnes ou bébés vaccinés ne sont en réalité jamais comparés avec des non vaccinés mais avec des sujets ayant reçu d’autres vaccins ou de faux placebos comportant des substances toxiques en elles-mêmes.
En outre, il faut aussi savoir que le suivi des effets secondaires ne s’effectue que sur quelques jours ou tout au plus quelques semaines, ce qui est bien évidemment beaucoup trop court. On n’évalue non plus jamais le potentiel cancérogène ou mutagène des vaccins, contrairement à d’autres médicaments, pas plus que l’analyse de leur devenir une fois injectés dans le corps ce qui s’appelle « la pharmacocinétique » en langage technique.

Un nombre croissant de médecins et de professionnels de santé s’interrogent. Ainsi saviez-vous que selon une enquête officielle de l’INPES en 2005, aux résultats étrangement non publiés, 58% des pédiatres et généralistes se posent des questions sur l’utilité des vaccins faits aux enfants et 31% sur leur sécurité ? On est donc loin de la grande unanimité médicale et scientifique que les officiels nous prétendent en matière de vaccination !

Liens intérressant : 
http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php?TABLE=ON&GROUP1=AGE&EVENTS=ON&PERPAGE=100&VAX%5B0%5D=PNC13

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-les-victimes-du-gardasil-s-accumulent-mais-il-est-toujours-vendu-et-rembourse-sous-la-haute-sur-102321683.html
d’autres infos importantes seront données lors de la marche.

Contact : Belgique : sirjacobsraphael@yahoo.fr
France : ( nîmes ) sophiebio30@gmail.com
            ( Paris ) 
Italie : giorgiotremante@tiscali.it
Pologne et autres pays de l’est : juso@stopnop.pl
                                              fanetak@gmail.com
UK : christina128@live.co.uk
Quebec : monique@jihem.net


Avec le soutien de : 
Initiative citoyenne http://www.initiativecitoyenne.be/
Vactruth http://vactruth.com/
Sylvie Simon http://www.sylviesimonrevelations.com/
La JOC Bruxelles https://www.facebook.com/events/290553887682944/
Alis France : http://www.alis-france.com/
Militants Anonymous
Docteur Vercoutère : http://www.youtube.com/watch?v=cSrAaBISDyw
Et bien d’autres…
Repost 0
Published by oserledire - dans actions oser le dire
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 01:20

Suspension des vaccins Prevenar et Rotateq au Portugal après effets secondaires graves

production-vaccins

 

21 mars 2012

 

Radiotelevisão Portuguesa

 

L'Autorité Nationale des Médicaments et des Produits de Santé (Infarmed) a décidé, par mesure de précaution, la suspension immédiate de l'utilisation des vaccins RotaTeq et Prevnar 13 pour effets indésirables graves présumés chez les enfants.


Selon une circulaire d'information d'Infarmed, ont été suspendu les Lots no. 1590AA/0671579 avec validité jusqu'au 31 mai 2013 du RotaTeq solution buvable contre le rotavirus, cause majeure de gastroentérites chez les enfants, et les N° de lot. F73745 (917690), valables jusqu'au 31 mai 2014, du vaccin injectable Prevnar 13, pour la prévention de la pneumonie.

 
«Étant donné que ces médicaments sont distribués dans les pharmacies et administrés par des professionnels de soins de santé, les entités qui ont beaucoup de ces médicaments ne doivent pas les dispenser ou les administrer et ce, jusqu'à l'achèvement de l'évaluation résultant de cette situation », conclut la note de l'autorité.
 
Selon l'édition d'aujourd'hui du JORNAL DE NOTICIAS, cette décision d'Infarmed est liée à la mort, lundi, d'un bébé de six mois dans une pépinière de Camarate, à Loures, qui avait été récemment vacciné.


Selon le directeur général de la Santé, Francis George, cité par le même quotidien, le corps de l'enfant a été autopsié mardi au Département Sud de l’Institut de médecine légale, dont les experts sont en train d’ « essayer de comprendre ce qui s'est passé» avec la «volonté de clarifier les causes de la mort ", assurant que c'est le seul cas de cette nature.  

 

Source: Radiotelevisão Portuguesa (RTP)

 

Repost 0
Published by oserledire - dans Actualités
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 13:25

Le groupe d'études sur la vaccination de l'Assemblée nationale veut en savoir davantage sur le Gardasil avant de le recommander.

gardasil-jpg-532732-jpg_364527.JPG

Où en est la vaccination en France ? Quand et comment les autorités sanitaires doivent-elles la recommander ? Les parlementaires chargés d'étudier ces problématiques viennent de rendre leur rapport. Obligations, adjuvants, bénéfices-risques, responsabilités, calendrier vaccinal, tests de sérologie et d'immunologie : autant de thèmes abordés par le groupe d'études de l'Assemblée nationale.

Les députés se sont notamment frottés à l'épineux sujet du Gardasil, le vaccin contre le cancer du col de l'utérus, objet d'une vive polémique. Est-il un bon moyen de lutte contre le cancer du col de l'utérus ? Rien n'est moins sûr. Dans leur synthèse, les parlementaires proposent de "conduire une recherche approfondie sur l'efficacité et les effets du vaccin contre certains papillomavirus, avec la publication annuelle d'un rapport sur les bénéfices-risques". Loin de confirmer les recommandations des autorités sanitaires, le rapport préconise ainsi d'attendre. Une prise de position d'autant plus étonnante que de vastes campagnes de publicité et de vaccination ont d'ores et déjà été menées.


 Un coût "très élevé"


Le groupe d'étude est plus explicite encore, rappelant qu'un "certain nombre de questions restent encore sans réponse". Ainsi, qu'en est-il de l'efficacité de ce vaccin à long terme ? Des études évoquent une baisse d'efficacité significative après cinq ans. Quelle population vacciner pour une efficacité optimale ? La vaccination des jeunes filles pourrait, semble-t-il, être associée à un traitement des jeunes hommes. Et le texte de la commission d'évoquer que le Gardasil, vaccin actuellement sur le marché, contient du borax, "substance pour laquelle les scientifiques manquent encore de recul en ce qui concerne ses effets à long terme".

Allant encore plus loin, les parlementaires soulèvent un problème nié par nombre de médecins qui recommandent cette vaccination : bien souvent, les jeunes filles pensent à tort être protégées contre tous les cancers du col de l'utérus si elles ont subi l'injection. Elles doivent pourtant absolument continuer à se faire dépister par frottis réguliers pour être réellement protégées. Enfonçant le clou, le rapport conclut son étude sur le Gardasil d'une phrase sans équivoque : "La question de l'efficacité (du vaccin) est également à mettre en parallèle avec (son) coût très élevé pour la sécurité sociale." Alors, le vaccin contre le cancer du col de l'utérus, peut-être inutile et onéreux ? Il semble en effet qu'il soit urgent d'attendre d'en savoir plus avant de se faire vacciner.

Par 

source : http://www.lepoint.fr/sante/cancer-du-col-de-l-uterus-des-deputes-mettent-le-vaccin-en-observation-19-03-2012-1442961_40.php


 

Repost 0
Published by oserledire - dans Actualités
commenter cet article